Mar 072013
 

Le Bureau de l’IABD appuie et diffuse le communiqué du 27 février 2013 de l’Association des archivistes français, membre de l’interassociation  :

Au nom du droit à l’oubli, quel patrimoine pour l’Europe de demain ?

Organismes privés à but lucratifs et institutions en charge d’un service public et porteuse de l’intérêt public à long terme ne sauraient être mises sur le même plan dans l’approche des données personnelles.

 

 Posted by at 9 h 33 min

  One Response to “Au nom du droit à l’oubli, quel patrimoine pour l’Europe de demain ?”

  1. C’est intéressant comme justement cet appel fédère et suscite l’émoi des archivistes ; il y a clairement un équilibre à trouver entre le droit à l’oubli et la préservation de la mémoire en droit !

 Leave a Reply

(obligatoire)

(obligatoire)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.