Oct 132017
 

Lors de la Conférence nationale des territoires qui s’est tenue le 17 juillet 2017, Mr Emmanuel Macron, Président de la République, s’est prononcé en faveur de la décorrélation du point d’indice entre les fonctions publiques.

L’IABD… a souhaité apporter son témoignage en tant qu’interassociation représentant dix-neuf associations de professionnels des archives, des bibliothèques et de la documentation œuvrant dans les trois fonctions publiques.

La corrélation des points d’indice entre fonctionnaires d’Etat, territoriaux et hospitaliers, puis la construction de trois fonctions publiques conçues sur le principe de la comparabilité, ont permis que se renforcent ces cinquante dernières années les conditions d’une mobilité des agents de toutes catégories.

Cette comparabilité a permis aux bibliothèques et services d’archives ou de documentation de l’Etat et des collectivités territoriales de bénéficier d’une capitalisation des compétences en apportant de la souplesse aux recruteurs tout en élargissant le bassin d’emploi dans lequel ils peuvent puiser et en procurant aux professionnels des parcours diversifiés. Ceci sans porter atteinte à la libre administration des collectivités qui peuvent adapter le tableau de leurs effectifs et la partie indemnitaire à leurs moyens. Nous pouvons toutefois regretter que la comparabilité ait été moindre pour nos spécialités dans la fonction publique hospitalière.

Une décorrélation du point d’indice annihilerait ce dispositif, entraînant une mobilité à sens unique et créant une fonction publique à plusieurs vitesses nous entraînant vers toujours plus de cloisonnement et vers une concurrence déloyale regrettable entre fonctions publiques et entre collectivités. Nous ne pouvons nous résoudre à voir se désintégrer ainsi un dispositif assurant la continuité et la qualité du service public.

C’est pourquoi notre association a souhaité attirer l’attention du président de la République ainsi que des ministres de l’Action et des Comptes publics, de la Culture, de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, des Solidarités et de la Santé sur les conséquences d’une telle mesure sur les services publics de documentation, d’archives et de bibliothèques.

 

Associations signataires :

  • AAF (Association des archivistes français)
  • ABF (Association des bibliothécaires de France)
  • ACIM (Association pour la coopération des professionnels de l’information musicale)
  • ADBGV (Association des directeurs et directrices des bibliothèques municipales et des groupements intercommunaux des villes de France)
  • ADBS (Association des professionnels de l’information et de la documentation)
  • ADCRFCB (Association des directrices et directeurs de centre régional de formation aux carrières des bibliothèques)
  • ADDNB (Association pour le développement des démarches numériques en bibliothèques)
  • APDEN (Association des professeurs documentalistes de l’éducation nationale)
  • Interdoc (Association des documentalistes de collectivités territoriales)
  • RN2A (Réseau national d’actions des archivistes)
  • RNDH (Réseau national des documentalistes hospitaliers)

 Leave a Reply

(obligatoire)

(obligatoire)

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.