Claire Brossard

Oct 132017
 

Lors de la Conférence nationale des territoires qui s’est tenue le 17 juillet 2017, Mr Emmanuel Macron, Président de la République, s’est prononcé en faveur de la décorrélation du point d’indice entre les fonctions publiques.

L’IABD… a souhaité apporter son témoignage en tant qu’interassociation représentant dix-neuf associations de professionnels des archives, des bibliothèques et de la documentation œuvrant dans les trois fonctions publiques.

La corrélation des points d’indice entre fonctionnaires d’Etat, territoriaux et hospitaliers, puis la construction de trois fonctions publiques conçues sur le principe de la comparabilité, ont permis que se renforcent ces cinquante dernières années les conditions d’une mobilité des agents de toutes catégories.

Cette comparabilité a permis aux bibliothèques et services d’archives ou de documentation de l’Etat et des collectivités territoriales de bénéficier d’une capitalisation des compétences en apportant de la souplesse aux recruteurs tout en élargissant le bassin d’emploi dans lequel ils peuvent puiser et en procurant aux professionnels des parcours diversifiés. Ceci sans porter atteinte à la libre administration des collectivités qui peuvent adapter le tableau de leurs effectifs et la partie indemnitaire à leurs moyens. Nous pouvons toutefois regretter que la comparabilité ait été moindre pour nos spécialités dans la fonction publique hospitalière.

Une décorrélation du point d’indice annihilerait ce dispositif, entraînant une mobilité à sens unique et créant une fonction publique à plusieurs vitesses nous entraînant vers toujours plus de cloisonnement et vers une concurrence déloyale regrettable entre fonctions publiques et entre collectivités. Nous ne pouvons nous résoudre à voir se désintégrer ainsi un dispositif assurant la continuité et la qualité du service public.

C’est pourquoi notre association a souhaité attirer l’attention du président de la République ainsi que des ministres de l’Action et des Comptes publics, de la Culture, de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, des Solidarités et de la Santé sur les conséquences d’une telle mesure sur les services publics de documentation, d’archives et de bibliothèques.

 

Associations signataires :

  • AAF (Association des archivistes français)
  • ABF (Association des bibliothécaires de France)
  • ACIM (Association pour la coopération des professionnels de l’information musicale)
  • ADBGV (Association des directeurs et directrices des bibliothèques municipales et des groupements intercommunaux des villes de France)
  • ADBS (Association des professionnels de l’information et de la documentation)
  • ADCRFCB (Association des directrices et directeurs de centre régional de formation aux carrières des bibliothèques)
  • ADDNB (Association pour le développement des démarches numériques en bibliothèques)
  • APDEN (Association des professeurs documentalistes de l’éducation nationale)
  • Interdoc (Association des documentalistes de collectivités territoriales)
  • RN2A (Réseau national d’actions des archivistes)
  • RNDH (Réseau national des documentalistes hospitaliers)
Oct 132017
 
Les participants du camp du 19 septembre 2017 en plein action

Les participants du camp du 19 septembre 2017 en pleine action

Une vingtaine d’archivistes, bibliothécaires et documentalistes se sont réunis aux Archives nationales à Paris. Partant de l’idée que leurs missions sont mal connues, ils ont échangé toute la journée sur les perceptions de leurs métiers, leur valeur ajoutée et les messages qu’ils souhaitaient faire passer au travers du manifeste auprès des décideurs et du grand public. Les sujets de la diversité culturelle, de l’accès et du partage des ressources étaient au cœur de leurs préoccupations.

Il s’agissait d’une première étape pour le groupe de travail qui va désormais travailler à capitaliser ce qui a été dit et à proposer une première version du manifeste aux associations membres de l’IABD…

Juin 122017
 

Mise à jour du 19 juin 2017 :

le Camp est annulé en raison d’un nombre insuffisant de participants. N’hésitez cependant pas à faire vos propositions sur le projet de manifeste à l’adresse indiquée ci-dessous en attendant une prochaine journée dédiée à ce projet.

 


 

Chaque profesionnel.le de l’information (archiviste, bibliothécaire, documentaliste) a en partage des problèmes, voire des problématiques…
Parti.e.s de celle des droits culturels adaptée à nos métiers, il est apparu important à l’IABD et à l’ensemble de ses associations membres de se doter d’un manifeste commun permettant de mettre en avant des principes qui nous fédèrent, que ce soit vis-à-vis des citoyens et des utilisateurs ou des élus et décideurs.
Cela nous est paru d’autant plus important que la France se dote d’un nouveau Président de la République, gouvernement et parlement…
Un groupe de travail a été constitué et a proposé de structurer notre réflexion collective pour ce manifeste autour de trois axes : l’accès, le numérique et les droits culturels.
Un premier tableau de positions-propositions est à la disposition de toutes et de tous : Projet de manifeste IABD

Venez discuter, amender et enrichir cette proposition lors de l’IABD Camp du 4 juillet 2017 à Strasbourg (à l’INET). Que vous puissiez venir ou non, n’hésitez pas à nous envoyer une contribution écrite, de format libre, sur tout point que vous souhaitez éclairer de votre expérience ou de votre réflexion personnelle, à cette adresse : iabd@openmailbox.org

Mai 222017
 

L’IABD… propose son 3e IABD… Camp à l’INET (Strasbourg) le 4 juillet 2017.

Les règles du camp restent les mêmes : une journée conviviale d’échanges et de débats sur des sujets communs à nos métiers.

Cette année, l’IABD… propose aux professionnels des métiers qu’elle représente, membres d’une association professionnelle ou non, de co-construire un manifeste interprofessionnel. Vos réflexions, vos idées, vos pratiques enrichiront le travail engagé il y a quelques semaines par un groupe de travail de l’IABD… Sous forme d’ateliers, vous participerez à la rédaction de ce manifeste en débattant et en approfondissant les trois axes suivants :

1- L’accès
2- Le numérique
3- La diversité culturelle

En résumé :
Une date : le 4 juillet 2017, de 10h à 16h30 – accueil dès 9h30
Un lieu nouveau : l’INET, 1 rue Edmond Michelet à Strasbourg

Tout sera mis en œuvre pour rendre cette journée agréable et fructueuse. Afin de l’optimiser, l’IABD… vous offrira le déjeuner qui sera servi sur place.
Nous n’attendons plus que vos retours pour finaliser l’organisation de ce camp dont vous garantirez le succès. Les inscriptions seront ouvertes jusqu’au 25 juin 2017.
Nous comptons sur votre participation !

Pour vous inscrire, c’est par ici !
https://www.weezevent.com/iabd-camp

Mar 222017
 

La Commission des affaires juridiques du Parlement européen examine le 22 mars 2017 la proposition de directive sur certaines utilisations autorisées des œuvres et des autres objets protégés par le droit d’auteur et les droits voisins pour les aveugles, les déficients visuels et les personnes ayant d’autres difficultés de lecture des textes imprimés.

Cette directive mettra le droit de l’Union européenne en conformité avec les engagements internationaux pris par l’Union dans le cadre du traité de Marrakech adopté en 2013 dans le cadre de l’OMPI et signé par l’Union Européenne en avril 2014. La proposition aurait une incidence limitée sur le droit d’auteur en tant que droit de propriété.

L’avis 3/15 du 14 février 2017 de la CJUE a conduit les professionnels des bibliothèques, services d’archives et de documentation à se mobiliser suite à sa conclusion : « le traité de Marrakech (étant) susceptible d’affecter la directive sur le droit d’auteur ou d’en altérer la portée, la Cour conclut que l’Union dispose d’une compétence exclusive et que le traité peut être conclu par l’Union seule, sans la participation des États membres. »

Nos représentants au parlement européen, nos ministres, doivent donc entendre les préoccupations des bibliothécaires, archivistes et documentalistes sur ce sujet afin que le traité soit adopté en respectant l’obligation (et non la simple faculté) d’introduire une exception ou limitation au profit de certaines personnes handicapées contenues dans le Traité de Marrakech.

L’IABD a interpelé en ce sens Mme Audrey Azoulay, ministre de la Culture et Mme Ségolène Neuville, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion ainsi que les parlementaires français membres de la commission des affaires juridiques de l’Union européenne.

L’IABD s’était déjà positionnée en faveur de ce traité dans le point 6 de la position sur le London Manifesto en avril 2015

Associations signataires :
ABF
ADBGV
ADBS
CFI-BD
RN2A

Ajouts au 24 mars 2017 :
ADCRFCB, ACIM, ADDNB, APDEN, INTERDOC

Mar 172017
 

Le bureau élu le 8 février 2017 pour une durée d’un an est ainsi composé :

  • Président : Claire Brossard (ADBS)
  • Vice-présidents : Fabrice Boyer (ABF), Xavier Coutau (ADBDP), Céline Guyon (AAF), Sébastien Gaudelus (AIBM-France), Franck Hurinville (CFI-bd)
  • Secrétaire : Jean-Philippe Legois (RN2A)
  • Trésorier : Michel Noguier (Interdoc)

Deux nouveaux membres ont rejoint l’interassociation :

  • Images en bibliothèques, association pour le cinéma en médiathèque, elle accompagne les pratiques des bibliothécaires pour la diffusion de films et la médiation auprès des publics, encourage la réflexion sur l’évolution du métier, favorise les échanges interprofessionnels, facilite la mutualisation des expériences, et représente le réseau auprès des partenaires.
  • RN2A, réseau national d’actions des archivistes

Les droits culturels et l’éducation au numérique, aux médias et à l’information continueront de mobiliser l’IABD…, ainsi que tout nouveau sujet d’actualité touchant l’activité des structures membres.

A l’approche des élections présidentielles et législatives de 2017, le bureau a décidé d’élaborer une « charte des principes communs interprofessionnels » qui permette d’interpeller le nouveau président de la République et le nouveau gouvernement à la rentrée.
Deux IABD Camps permettront, en juillet et en octobre, d’associer chaque archiviste, documentaliste et bibliothécaire à cette réflexion collective.